Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Zelda, Princesse bibliophile

Le Secret de l'Ange - Shiki Kawabata (Akata)

2 Avril 2020, 18:15pm

Publié par Zelda

Pour changer de la fantasy, je vais aborder aujourd’hui une série de manga que je viens de terminer, Le secret de l’ange, de Shiki Kawabata, publié en France par l’excellent Akata, et terminée en quatre tomes.

 

Il s’agit d’un shōjo étonnant (pour la petite précision : au Japon, les mangas sont classés par cible éditoriale plutôt que par genre, shōjo désignant le public des jeunes filles), car il mélange les traditionnelles histoires d’amour qui pullulent dans ce type d’ouvrages, et une intrigue teintée de policier. Je dis teintée, car on ne peut tout de même pas appeler cela un polar.

Le Secret de l'Ange - Shiki Kawabata (Akata)

Voilà le pitch qui m’a interpellée : L’héroïne, Asahi, se rend sur la tombe de son ancienne professeure de dessin, décédée dans l’incendie de sa classe cinq ans plus tôt, et y rencontre le frère de cette dernière. Tandis que celui-ci a soif de vengeance, Asahi défend, elle, le garçon de son âge qui a été jugé pour le meurtre de l’enseignante. Celui qu’elle appelle « l’ange » a pourtant avoué le crime… Asahi et Itsuki décident de découvrir ensemble ce qui s’est réellement passé ce jour-là.

 

J’ai été immédiatement séduite par les couvertures de ce manga, qui ont un petit côté art nouveau, avec de belles couleurs pastel. Le dessin à l’intérieur est un peu moins beau, un peu approximatif, ce qui peut donner un air un peu tordu aux visages parfois. Ce « défaut » n’est cependant pas trop désagréable, sans doute grâce à l’aspect relativement épuré et peu chargé des dessins, pour un shōjo.

 

L’histoire, surtout, m’a plu. Si l’on creuse moins le côté policier que ce que j’espérais quand j’ai lu le premier tome, cela est sans doute dû à la brièveté de la série. Par ailleurs, on sent que l’auteur sait où elle va. Les enjeux sont posés de façon claire et logique, et plus on avance dans l’histoire, et plus on sait à quel dénouement s’attendre. Cela n’est pas si gênant, car l’œuvre prend davantage le ton d’un drame que d’un polar. On n’évite pas le traditionnel triangle amoureux, moins intéressant que le fil conducteur dramatique. L’aspect prévisible de cette intrigue amoureuse est compensé par un dosage équilibré entre celle-ci et la résolution du mystère.

J’ai personnellement trouvé le dénouement lui-même très réussi, et à mes yeux le tome 4 est le meilleur. Les personnages sont suffisamment attachants pour qu’on soit touché par leur souffrance et les dilemmes qui les travaillent. Leur psychologie est présentée avec finesse et pudeur, et là encore, la mangaka évite d’en rajouter inutilement dans le pathos, même si l’histoire, de par sa nature, exige qu’il y en ai un peu.

 

En résumé : c’est un manga sympathique, avec une histoire courte qui sait trouver le ton juste en mêlant mystère et intrigue amoureuse, appuyée sur un dessin sobre mais efficace.

Le Secret de l'Ange - Shiki Kawabata (Akata)

Chercher un endroit où l'on se sent bien, ça ne veut pas forcément dire que l'on fuit. Chacun a le droit d'aller là où il se sent à l'aise, qu'on soit une fleur ou un être humain.

Le Secret de l'Ange, tome 4 - Shiki Kawabata (Akata)

Commenter cet article