Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Reika's place
  • Reika's place
  • : Du cinéma, de la littérature, et un peu de féminisme au milieu.
  • Contact

Recherche

11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 11:00

 

  Je vais vous avouer quelque chose: j'ai un rapport très particulier avec l'art. Pour moi, l'art, c'est comme le sexe et l'amour. Qu'il s'agisse de musique, de cinéma ou de littérature, j'ai toujours ce besoin de ressentir des émotions fortes et un plaisir intense. Je peux même trouver plus de plaisir dans la lecture que dans l'acte sexuel lui-même. Il m'arrive parfois, en écoutant un morceau de Beethoven, de me dire que non, vraiment, je n'ai pas besoin d'un homme, alors que je peux avoir Beethoven.

 

  Chaque livre est un nouvel amant pour moi. Il y en a qui me font rire, d'autres qui m'attendrissent, certains qui savent me surprendre, et bien-sûr, beaucoup qui me déçoivent. La différence, c'est qu'au moment où je les range après avoir fini de les lire, je suis assez rarement malheureuse.

 

  Quand je me promène sur Amazon, dans une librairie ou une bibliothèque, c'est comme si je surfais sur un site de rencontre. Je regarde beaucoup de couvertures, parfois je lis même le résumé. Je les repose en faisant la moue ("Moui, non, il n'est pas fait pour moi, celui-là"), en souriant discrètement ("avec celui-là, je me verrais bien avoir une petite aventure..."), ou bien je les serre contre moi, en me disant "aaaah je le veuuuux", avant de partir avec, le sourire aux lèvres et des étoiles plein les yeux. Je vais vivre une nouvelle histoire d'amour...

 

  Du coup, j'ai horreur qu'on m'interrompe pendant que je lis. Ne vous étonnez pas si je vous gueule dessus comme un putois si vous avez le malheur de me demander où sont rangées les assiettes pendant que je suis en train de lire. Je lis, je suis avec mon homme, foutez-moi la paix. Ou attendez au moins que je finisse le paragraphe.

  Quand je regarde un film, même si c'est mon Disney préféré que je connais par coeur (la Belle et le Clochard, pour ceux qui seraient curieux), je ne peux pas supporter de louper la moindre minute. Il faut que je fasse pause dès que je vais aux chiottes ou que je cherche le sopalin à la cuisine. Au cinéma, je reste presque toujours jusqu'à la fin du générique. D'ailleurs, quand je vais voir un film que j'attends depuis longtemps (Star Wars, au hasard), j'ai des papillons dans le ventre comme quand je me prépare pour aller à un rencard. Si en plus je vais voir un film que j'attendais avec impatience, pendant un rencard (avec un vrai être humain, en chair et en os), je vous laisse imaginer les désordres intestinaux.

 

  C'est donc tout naturellement que je me tourne vers les livres, le cinéma et la musique quand j'ai une peine de coeur (avec un être humain, ça va de soi). C'est un peu comme me jeter dans les bras d'un autre homme pour me consoler, sauf que ça marche mieux.

 

  Sur ce, je vous laisse, je vais lire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires