Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Zelda, Princesse bibliophile

Bouh le vilain méchant!

5 Septembre 2011, 11:00am

Publié par Reika

Bouh le vilain méchant!

  Après de long mois d'absence, kidnappée par une souris, me revoilà enfin! Je ne peux pas garantir que j'alimenterai ce blog aussi souvent qu'avant le début de ce qui aurait dû être l'été, mais je vais tenter d'y employer mes weekends.

 

  En bonne cinéphile que je suis, je reviens du cinéma, et ça m'a donné envie de vous parler. Pas parce que je trouve le film exceptionnel mais parce qu'il y a quelque chose qui m'a interpellée dans son... ahem... on va appeler ça son scénario. Je ne sais pas au juste si c'est parce que je suis en manque d'effets spéciaux, de Gugus en collants, ou de luttes manichéennes over-prévisibles, mais je m'étais mis en tête d'aller voir notre ami le capitaine Sawyer (Tom Sawyeeeeer, c'est l'Amériqueuuuuh - vous vous souvenez?), chétif gringalet choisit pour devenir le sauveur de ce merveilleux pays rempli de gens gentils et courageux: les Etats-Unis.

 

  Franchement, j'avais très peur, parce que s'il y a bien une chose qui m'horripile dans les films américains, c'est leur patriotisme dégoulinant de bons sentiments. Je suis suffisamment bon public pour prendre mon pied devant un navet monumental, je l'avoue. Un rien m'amuse, et je suis capable de voir les rares qualités de n'importe quelle bouse. Mais quand je me farcis du discours patriotique, je me referme comme une huître. Donc, j'ai réussi à aimer Thor (oui, oui, vous avez bien lu), mais j'ai eu envie de me suicider devant Pearl Harbor.

  Dans Captain America, il y a forcément déjà le mot qui fâche, mais après tout, je me suis tapé presque tous les autres films de superhéros (à l'exception de Green Lantern, mais dites moi si je loupe vraiment quelque chose) et j'en suis pas encore morte - un exploit, j'avoue - alors soit, j'y suis allée, d'autant plus que ça m'aurait peut-être manqué au moment d'aller voir The Avengers.

 

  Mon dieu, ai-je vraiment envie d'aller voir ce film? Je sais qu'il y aura Iron Man (Robeeeeert \o/) et même la belle Scarlett (en rousse, oh bonheur), mais d'un autre côté, il y aura aussi Thor. Et je dois rajouter Captain America à ce détail déjà bien consternant. Non pas que le film ne soit pas regardable, au contraire, il est loin d'être pire que Thor. Mais ce héros a autant de personnalité qu'une serviette, ou un Luke Skywalker en pleine forme. Vous me direz qu'au moins, Chris Evans est déjà plus expressif que son homonyme version Hemsworth (de toute façon, un mec qui s'appelle "valeur d'ourlet" ne peut pas jouer bien).

 

   Mais à force de craindre ce prochain film, je m'égare. Ce que je voulais dire était au fond que, comme dans le cas de Thor, le personnage qui avait attiré mon attention était le méchant. Le Loki de Thor avait cette dimension tragique tout droit sortie des habitudes Shakespeariennes de ce bon Kenneth (chaque fois qu'il fait autre chose que du Shakespeare, j'ai envie de le baffer, celui-là) qui n'était pas pour me déplaire. Personnage d'une ambivalence fascinante, il avait tout de suite obtenu mon coeur et m'avait même poussée à me réjouir de le revoir dans the Avengers (non, je ne spoile pas, vous n'aviez qu'à regarder les scènes cachées à la fin des génériques, bandes d'impatients!!).

 

  Il faut reconnaître que le méchant auquel s'oppose Tom Sawyer est un peu moins intéressant. Déjà, c'est un croisement visuel entre Dark Maul et Michael Jackson, ça n'aide pas. Mais il est aussi nettement plus conventionnel: c'est un méchant basique, en une seule dimension. Comme tout bon vilain hollywoodien qui se respecte, son seul et unique but dans la vie est de devenir très fort (il désire le pouvoir des dieux, rien que ça) pour aller maraver la gueule à tout le monde. On pourrait lui demander: quand t'auras buté tout le monde, tu feras quoi? Mais c'est un détail qui n'intéresse jamais les méchants. Celui là a au moins l'audace de vouloir zigouiller Hitler en personne par la même occasion. Le super méchant est encore plus vilain que le plus vilain des mecs qui ait jamais existé, ça rigole pas! Je regrette tout de même que notre bon patriote ne lui ait pas laissé le temps de le faire, peut-être qu'on aurait eu une scène marrante.

 

  Ce qui m'a amenée à m'émerveiller sur la façon dont les nazis (et leur grand patron) détiennent encore et toujours le monopole du super vilain dans les films américains. Partout où il y a un super vilain qui veut buter tout le monde et dominer la planète, vous pourrez être sûr qu'il sera au moins allemand, à défaut d'être nazi. Ils n'ont d'ailleurs plus grand chose en commun avec les nazis tels qu'ils étaient. Tout ce qu'on en retient, c'est l'absolue noirceur de leur âme. Ils sont irrémédiablement mauvais, tels des créatures diaboliques, à mi-chemin entre le monstre surnaturel et le fou mégalomane. Dans Captain America tout particulièrement, ils ne sont pas sans rappeler leurs homologues d'Indiana Jones et les Aventuriers de l'Arche Perdue (un hommage peut-être?). Il faut nous rendre à l'évidence: l'Allemagne nazie est entrée dans l'imaginaire collectif par la grande porte, et représente une source inépuisable et codifiée d'inspiration romanesque de plus ou moins grande qualité. Ils sont à notre monde moderne ce qu'étaient les vampires et autres monstres des siècles passés, chargés de la même symbolique, voire de la même dimension fantastique et mystique que leurs prédécesseurs. Le mal décrit par la fiction change d'apparence, mais pas de fond. Il s'adapte à la modernité, pour continuer de nous parler de ces mêmes valeurs que nous défendons depuis longtemps et qui ont, elles aussi, changé de visage. Avant, le bien était représenté par la religion. Maintenant, il l'est par un gugus en collants, américain, bien-sûr, mais toujours aussi prêt à aller prêcher la bonne parole (ce que fait notre soldat, par ailleurs, avec l'éloquence d'une chanson estampillée Disney - si si).

 

  Je ne sais pas s'il faut en rire ou en pleurer.

 

Commenter cet article