Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Reika's place
  • Reika's place
  • : Du cinéma, de la littérature, et un peu de féminisme au milieu.
  • Contact

Recherche

20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 10:31

Wesh salut petit lecteur!!


Aujourd'hui je vais te parler d'un problème social. Un problème épineux: les moments de solitude qu'on éprouve parfois alors qu'on est pas seul du tout. Et je vais m'attaquer à un aspect de ce grand sujet, qui est le suivant, en gros, comme il est si bien dit sur faceboukeuh: "je dis de la merde pour remplir les silences de mort".


Oui petit lecteur, fouille ta mémoire, je suis sûre que toi aussi, tu y trouveras l'exemple d'une ou plusieurs fois où, alors que tu tentais de maintenir la communication avec un interlocuteur récalcitrant, tu t'es mis à dire des trucs pourris, juste pour dire quelque chose, avec le fol espoir que l'autre en face finirait par répondre, enfin, quelque chose, pour remettre la conversation sur pieds. Et comme il ne l'a pas fait, tu as continué, jusqu'à accumuler tellement d'inepties que tu as eu l'impression que chacune d'entre elles hurlait en parallèle quelque chose qui approximativement était "LOOK AT ME I'M STUPID".

A force, tu fais des digressions, des commentaires, tu bafouilles, te corrige, t'explique, te justifie, et enfin, tu t'excuses, et ça donne à peu près ça:


"Hihi j'ai eu peur, un truc m'est passé devant le nez ! Mais en fait c'était juste une mouche! Hihihi"

*sourire*

"Nan mais en vrai j'ai pas peur des mouches hein mais c'est juste que là j'étais surprise"

*sourire*

"J'avais pas vu que c'était une mouche quoi"

"..."

"Mais bon maintenant je sais c'est bon."

"..."

"C'est marrant les mouches, je trouve, hein? Non?"

"Moui"

"Si si elles sont trop connes hihi, l'autre jour j'en ai même vu une qui tournait en rond!!"

"Super"

"Enfin bref, c'est les mouches quoi... hein..."

*Pas de réaction*

*Purée j'ai réussi à parler de mouches pendant dix minutes à Pablo, LE beau gosse de la promo...*


Oui je te vois sourire derrière ton écran, petit coquin!! Tu te dis "ouais nan mais moi je vais quand même pas jusqu'à parler de mouches, hein, nan mais l'autre...", et cela dit je ne l'ai pas fait non plus, ce n'est qu'un exemple. Eh bien, réfléchis bien, et demande toi si des fois, tes propos lors de tes moments de solitude à plusieurs ne volent pas au même niveau... et rira bien qui rira le dernier.


D'ailleurs, on a beau rire maintenant, mais sur le moment, c'est vraiment gênant. On se sent aussi con qu'un ver de terre, et on en veut même parfois à l'autre qui, même s'il constate qu'on est pitoyable, n'a pas l'idée de nous secourir en faisant semblant de nous trouver intéressant, ou mieux, en changeant de sujet histoire de sauver notre honneur, pour notre bien-être et pour le sien. Car si Pablo a raison en riant intérieurement de notre superficialité, il n'en est pas moins dénué de charité. Pourquoi Pablo, pas sympa, pas souriant, pas causant, ni même compatissant, s'en sort-il si bien, alors que nous, on est ridicule certes, mais au moins on fait tous les efforts du monde pour aller vers lui?


Moralité: n'essayez pas d'être sympa à tout prix, vous aurez juste l'air idiot.



Flygirl

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Audrey 02/09/2010 10:04


Je suis tombée sur cet article de blog : http://hyperboleandahalf.blogspot.com/2010/09/four-levels-of-social-entrapment.html et ca m'a rappelé ton article sur les mouches. ^^


Reika 24/09/2010 01:48



Haha super l'article, ça sent le vécu...