Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Reika's place
  • Reika's place
  • : Du cinéma, de la littérature, et un peu de féminisme au milieu.
  • Contact

Recherche

12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 14:35

 

  Aujourd'hui mes amis, j'ai envie d'écrire un article engagé. Le printemps, le soleil et les petits oiseaux se font discrets depuis quelques jours, et un article que j'ai lu tout à l'heure m'a fait bondir sur mon tabouret Ikea: il y aurait une hausse de 42% d'agressions homophobes.

 

  L'homophobie m'a toujours affectée tout particulièrement, car je la vois comme l'une des injustices les plus banalisées qui soient. On n'en parle pas, du moins pas assez à mon goût. Lorsque j'étais au collège, puis au lycée, j'ai entendu parler tous les ans des méfaits du racisme, ou de la drogue. Mais jamais je n'ai vu de campagne de prévention contre l'homophobie. Maintenant que je suis adulte, je constate que de manière générale, le gouvernement ne met rien en place pour lutter contre cette forme de xénophobie qui est souvent particulièrement violente, dans le sens où elle se réalise dans des actes de violence physique qui se font en toute impunité. Alors que les médias nous rapportent régulièrement des histoires de personnes décédées (un brûlé vif il y a quelques années, me semble-t-il) suite à ce type d'agressions, les autorités ne semblent même pas en être informés tant elles font le silence sur le sujet. Je me souviens pourtant d'un certain président qui a tenu à assurer personnellement des efforts de la police et de la justice pour punir l'agresseur d'une jeune femme comme il se doit. Là, pourtant, il se tait. J'espérais avec ardeur, quand j'étais plus jeune, et j'espère toujours, mais avec une once de désespoir désormais, que quelqu'un là haut se décide à se mobiliser contre cette xénophobie là.

  On pourrait espérer que la solidarité protègerait au moins un minimum ces personnes lorsqu'elles se font agresser dans des lieux publics. Mais non. On préfère regarder les gens mourir sous nos yeux. Il est même probable que certains spectateurs cautionnent secrètement ce qu'ils voient. L'article que j'ai lu tient d'ailleurs à signaler ceci: personne ne vient au secours de ces homosexuels qui sont agressés sous leurs yeux.

  Mais ce qui m'a le plus sidérée, c'est le moment où j'ai lu les commentaires. Je m'attendais très franchement à une explosion de bons sentiments politiquement corrects, mais ce que j'ai lu était tout autre: commentaire homophobe sur commentaire homophobe. Ces commentaires allaient de l'homophobie très claire (oui mais enfin, c'est normal, l'homosexualité est une déviance, arrêtez donc de faire vos pauvres victimes, espèces de créatures dégoutantes) à une homophobie latente, qui se cache sous un masque compréhensif envers les homosexuels (pendant longtemps les homos se sont cachés, maintenant, c'est à la mode d'être gay, c'est dangereux d'attirer l'attention comme vous le faites en sachant qu'il y a tellement de gens homophobes - cela revient d'ailleurs à dire à une femme qu'elle n'aurait pas dû mettre une jupe si elle ne voulait pas qu'on la viole). Quand je lis des choses comme ça, parfois, j'ai envie de pleurer.

  L'homophobie, c'est la xénophobie qu'on peut se permettre. C'est commun, banal, ça n'attire pas l'attention comme le racisme ou le sexisme. Alors on se lâche, puisqu'on doit tellement se brider d'habitude.

 

   Et pourtant, à quoi cela a-t-il servi de sensibiliser contre le racisme durant tant d'années? Tous les jours, j'en vois des traces jusque dans nos publicités. Oui, perpétuer des clichés basés sur des soi-disants caractéristiques ethniques (les noirs sont tous de très bons danseurs, ne le savez-vous pas?), c'est aussi du racisme, même si c'est moins agressif et plus difficile à cerner parfois. Et en plus, l'islamophobie en vogue dans nos pays occidentaux commence à être cautionnée par notre gouvernement. Moi je ne trouve pas ça normal que l'on ait aussi peur que des musulmans aient envie de pratiquer leur religion quand ils vivent chez nous. Pourtant je n'ai pas plus envie que n'importe qui d'autre qu'ils me l'imposent. Personne n'oserait, par contre, critiquer les juifs qui se promènent dans la rue avec leur kippa. Eh bien oui, c'est normal, cette xénophobie là est dépassée de nos jours (et on n'a toujours pas fini de payer tout l'élan qu'on lui a donné au milieu du siècle), alors que l'islamophobie, c'est tout nouveau. Tout nouveau, tout beau.

   Une autre chose a attiré mon attention à la fin de ma lecture: parmi les rares personnes qui protestaient contre l'homophobie dans les commentaires, une majorité d'entre eux l'attribuaient aux musulmans. On répond donc à l'homophobie par l'islamophobie. Merveilleux. Quelle leçon de tolérance. Ce qui me choque n'est pas l'islamophobie en elle-même parce qu'à force de la croiser, je m'y habitue. Non ce qui me sidère, c'est que l'on s'en serve pour se délester de ses propres responsabilités: "ah oui y'a plein d'intolérants chez nous, mais c'est pas nous, les gentils blancs chrétiens, non, c'est juste les bronzés hérétiques là, vous savez, ceux qui ne viennent pas de chez nous". Aaah c'est tellement pratique pour ne pas se remettre en question! La xénophobie au secours de la xénophobie... quelle belle solidarité.

 

  Je suis scandalisée et consternée à la fois, et vraiment, je me demande où on va quand on raisonne comme ça.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Peace n'Love 14/05/2011 13:18


L'être humain n'est pas forcément mauvais. Con, ça il l'est.
Aller cracher sur quelqu'un par ce qu'il est heureux avec un mec plutôt qu'une fille, par ce qu'il a la peau noire, les cheveux violets, qu'il coupe ses pâtes, à quoi ça rime? A rien bien sûr.
Si on se préocupait un peu plus de soi plutôt que de la vie du voisin, à la critiquer et à nous trouver supérieur à lui, nous n'irions pas droit dans le mur.


Reika 14/05/2011 19:06



Ca se voit pas mais je fais la danse de la victoire parce que je suis contente de lire ça xd



Kadcom 13/05/2011 18:18


Est-ce que ça serait la culture de masse qui rend les gens idiots ou le sont-ils par nature et on leurs donne un petit coup de pouce ?
Bonne question. Je suis tout à fait d'accord avec toi dans le sens ou ce sont des choses qui se banalise comme si l'islamophobie était devenue un autre mode. Ou parce que les gens ont peur
d'exprimer leur opinion alors ils se rangent derrière celles des autres. Solution de facilité mais aussi de moutonnerie.


Reika 14/05/2011 00:06



Les gens étaient idiots avant la culture de masse... je veux pas être pessimiste mais en ce qui me concerne je pense que l'être humain et foncièrement mauvais.