Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Reika's place
  • Reika's place
  • : Du cinéma, de la littérature, et un peu de féminisme au milieu.
  • Contact

Recherche

3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 11:00

 

  Encore un peu de littérature de filles pour aujourd'hui, mais attention, notre auteure n'est pas de l'acabit cheap d'une Stephenie Meyer ou d'une Barbara Cartland.

  Non, là, on parle de littérature qui fait réfléchir, qui a des idées, et ne se contente pas de vendre du rêve sirupeux: Jane Eyre, de Charlotte Brontë, que j'ai fini il y a à peine quelques heures.

 

  Je ne vais pas résumer l'histoire, mais plutôt livrer mes impressions à chaud, ce qui implique forcément de ma part peu de recul et beaucoup d'élans passionnés. Il y aura quand même quelques spoilers nécessaires au développement de mon appréciation.

  Car comme Jane, je suis passionnée. Et j'ai énormément d'admiration pour ce personnage féminin qui arrive à concilier les deux aspirations principales de ma vie: mon indépendance et mon autonomie en tant qu'individu pensant, et mon attirance pour les plaisirs plus frivoles de l'Amour avec un grand A.

 

  Jane, c'est une femme qui revendique son besoin d'indépendance, et agit donc en conséquence de cette revendication au mépris parfois des conventions sociales de son époque. Non contente d'envoyer promener les maltraitances de sa tante la tête haute, elle envoit ensuite promener l'homme qu'elle aime pour ne pas lui sacrifier son individualité et ses convictions. Ce que je trouve admirable par dessus tout, c'est la tenacité avec laquelle elle lui résiste, sachant que l'amour fait parfois accepter bien des choses qui sont en totale contradiction avec notre personnalité.

  Lorsqu'elle accepte sa demande en mariage, elle refuse pourtant avec vigueur les niaiseries auxquelles il veut s'adonner. Elle s'oppose à toute tentative de modifier son apparence par des bijoux et tenues qui ne lui ressemblent pas. Elle n'accepte pas d'être sa poupée et son objet, dont il ferait ce qu'il voudrait. Elle ne veut pas être définie par un simple statut d'épouse dont le confort et l'apparence dépendent de son mari. Elle veut être avec l'homme qu'elle aime, sans renoncer à une once de son individualité: elle veut l'égalité.

  Et lorsqu'elle apprend qu'il est déjà marié, elle résiste à la tentation de devenir la maîtresse de Rochester, malgré toutes les supplications de ce dernier.

 

  Pourtant, on aurait tort de réduire l'histoire de Jane Eyre à cette seule histoire d'amour. C'est avant tout le parcours d'une femme pour atteindre la maturité et se réaliser en tant que personne indépendante certes dévouée, mais qui ne sacrifie pas pour autant son individualité.

  Lorsque son cousin, prêtre, lui propose de l'épouser, non par amour mais par commodité, pour l'aider à accomplir en Inde son rôle de missionnaire, elle ne cède jamais devant ses arguments. Non, elle n'épousera jamais un homme qui ne l'aime pas, encore moins si c'est pour aller à l'autre bout du monde faire des choses qu'elle ne serait pas encline à faire d'elle-même. Somme toute, elle refuse, en fait, de se soumettre à son autorité et de lui obéir malgré ses propres inclinations.

  Elle rejette clairement la prison dorée du mariage. Elle ne veut pas vivre son rôle de femme en tant qu'inférieure de l'homme, et cherche à redéfinir ses relations avec celui-ci sur un pied d'égalité. C'est une fois cette égalité obtenue qu'elle consent à laisser libre court à ses sentiments pour épouser, enfin, l'homme de sa vie.

 

  Je vois en elle une force de caractère et le courage de ses convictions dont j'aimerais être également capable. Et plus encore, j'adhère à ce refus de se contenter de suivre des schémas conventionnels qui ne peuvent réellement nous satisfaire, peu importe les difficultés qu'impliqueront ce choix. Comme la fin du roman le suggère, je crois qu'il appartient à chacun de choisir et de forger lui-même le chemin de vie qui convient le mieux à son caractère et à ses aspirations.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Reika - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Luna 22/04/2011 14:25


Une histoire qui m'a laissée perplexe : la première fois que je l'ai lu je l'ai détesté et la seconde fois adorée... C'est assez troublant !
Je viens d'ailleurs de poster mon avis sur mon blog sur "Jane Eyre"...

Joli article, je reviendrais ;)
Bonne continuation !!


Luna 04/03/2011 13:25


Ah je viens de l'emprunter à la bibliothèque...
Merci d'être passée !