Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Reika's place
  • Reika's place
  • : Du cinéma, de la littérature, et un peu de féminisme au milieu.
  • Contact

Recherche

10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 11:00

 

  Bien le bonjour mes chers amis!

  Si vous croyez que je suis restée ici pour bloguer alors que je devrais être en train de composer, vous vous trompez! C'est chouette de pouvoir programmer les publications...

 

  Aujourd'hui, j'ai envie de discuter de ce sujet qui nous préoccupe tous, quoiqu'on en dise: les relations entre hommes et femmes, et comment elles s'inscrivent dans notre rapport à l'avenir.

 

 

 

  Depuis longtemps, la femme est représentée dans l'inconscient collectif comme cette petite chose fragile et douce qui a besoin de protection. Ce besoin la conduit naturellement à rechercher l'Homme de sa vie, ou du moins un avec qui elle pourrait vivre, comprenez un qui lui fournisse la sécurité matérielle voire physique - on ne peut pas toutes se permettre le luxe d'attendre Prince Charming. Toute femme cherche donc à se caser dès qu'elle est en âge de quitter le foyer de ses parents, soit parce qu'elle ne peut plus les supporter, soit parce que c'est eux qui n'en peuvent plus. Malgré le mouvement féministe et les progrès de l'égalité sociale et professionnelle, le grand but dans la vie d'une femme est toujours resté le même, quoiqu'on en dise, et même si on s'en défend: il faut trouver un mari.

 

  Une femme qui n'a pas de mari ou même simplement de petit copain à 25 ans (une Catherinette de l'ancien temps) reste aux yeux des autres une femme qui est en train de rater sa vie, même si personne n'ose l'admettre franchement. On a beau être fière et prétendre qu'il n'y a plus cette pression sociale ou qu'on ne la ressent pas, on ne peut jamais totalement y échapper, parce que les autres se chargent de nous rappeler que pour eux, c'est important.

  Combien d'entre nous n'ont pas eu envie un jour de coller une poêle à frire dans la figure d'un ami ou parent qui demandait innocemment "et aloooors, les amouuuurs?". Notez que cette personne aura tendance à poser la question régulièrement, comme une vieille rengaine qu'elle a apprise par coeur, ou alors la seule chose dont elle sache parler, allez savoir. Peu importe le nombre de fois que vous l'enverrez bouler, ça n'y changera rien.

  Mais s'il n'y avait que cette question!! Non, il y a encore plus horripilant: la réaction à cette question, surtout quand on est célibataire. Qu'on dise "j'ai pas de copain en ce moment" ou "je m'en fous" ou "j'ai pas le temps", ça n'a pas d'importance pour notre interlocuteur qui aimera ressortir des lieux communs dont on n'a que faire. Entre les franchement désolés (et sans aucun tact) qui nous diront "oh ma pauvre", ceux qui voudront dire ça mais savent déjà suffisamment se tenir pour lui préférer un "je comprends pas pourquoi, alors que t'es une fille géniale!", et ceux qui t'expliqueront que "ça viendra quand tu t'y attendras le moins" (et que tu te retiens de lui dire que tu t'en tapes de savoir quand ça viendra), le florilège des répliques qui donnent envie de soupirer en levant les yeux au ciel ne manque pas.

 

  Et pourtant, il faut bien reconnaître que malgré notre prétendue indifférence, nous jouons le jeu quand même. La plupart d'entre nous recherchent l'homme, parfois sous couvert de s'amuser (pour les collectionneuses) ou de trouver ça bien pratique quand on a quelqu'un pour nous chercher le paquet de céréales rangé tout en haut de l'étagère. Les preuves de cette obsession ne sont pas à chercher bien loin: succès des comédies romantiques, des romans à l'eau de rose (dont le harlequin à vampires est très tendance), la hausse de fréquentation des sites de rencontre, le foisonnement d'articles portant sur des conseils de drague, aussi bien dans les magazines que sur la toile...

  Le fait est qu'en des décennies de combats pour l'émancipation et l'égalité de la femme, nous nous raccrochons encore à cette bonne vieille tradition que jamais une femme ne doit vivre sa vie seule, sans avoir envie d'y caser un mâle qui braillera devant son match de foot pendant qu'elle passe l'aspirateur.

 

  Conclusion: nous n'avons pas avancé du tout. Il s'agit toujours avant tout de trouver Prince Charming et de s'assurer qu'il reste à nos côtés. Mais qu'en est-il du côté des hommes? Comment perçoivent-ils tout ça? Vous saurez ce que j'en pense au prochain numéro.

 

Miss Lova Moure

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Kris Prols 18/02/2011 01:48


Qui n'a pas eu droit à cette question débile de comment vont nos amours .... Ah vraiment, à croire que certains oublient qu'ils ont été jeunes ! Et toutes ces phrases sur l'amour ... Du
réchauffé.
A chacun de se faire son expérience après. C'est sûr c'est bien d'avoir quelqu'un dans sa vie, mais si il y a quelqu'un, alors autant être heureux. Je ne comprends pas ces personnes qui
s'obstinnent à rester avec une personne, alors que dans le fond et pas que, ils sont malheureux. Rester avec quelqu'un et ne pas pouvoir s'épanouir librement est la pire des prisons. Chacun à le
choix de faire ce qu'il souhaite.
Cependant, on avouera qu'il est toujours agréable en effet d'avoir quelqu'un sur qui compter dans la vie, plus qu'un ami tout simplement. Le genre de personne qui se lèvera et te donner ace fucking
paquet de céréales.


Kadcom 17/02/2011 21:19


Et du coup toi, en écrivant un article sur l'amour t'en remet une couche :)
Très sérieusement, nous les mecs quand on nous demande comment ça va on réponds exactement de la même manière et on entend précisément les mêmes réponses.


Reika 17/02/2011 23:01



Ah ben oui mais j'ai été éduquée aux Disneys des princesses qui attendent leurs princes, on s'en défait pas comme ça!


Cela dit en ce qui me concerne c'est un sujet qui m'intéresse parce que je trouve que les histoires amoureuses rendent la vie amusante, palpitante. Il se passe des trucs, ça bouge, on a les
papillons, on sait pas de quoi le lendemain sera fait...


Ah vous aussi vous y avez droit, à ces conneries!! C'est parce que vous, on attend de vous que vous subveniez aux besoins de quelqu'un, c'est votre rôle à vous ;).



Audrey 10/02/2011 18:40


Je t'ai déjà parlé de ma copine de lycée qui me demande toujours comment ça va avec mon copain ? Pas comment moi, je vais, non, ça, on s'en tape, mais comment va ma relation... Il faut croire
qu'être en couple te transforme aussi en monstre à deux têtes qui ne vit pas avec une seule (de tête, hein), et qui t'empêche d'avoir des soucis extérieurs à cette même relation.


Reika 10/02/2011 19:09



Oui! J'ai pensé à elle en écrivant ce passage xd.