Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Reika's place
  • Reika's place
  • : Du cinéma, de la littérature, et un peu de féminisme au milieu.
  • Contact

Recherche

14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 11:00

 

  Revenons à des choses plus légères, pour nous remonter le moral, pour aborder ce sujet qui m'est si cher: les relations amoureuses. Enfin, celles qui ne marchent pas, haha, parce que quand ça marche, y'a pas d'histoire.

 

  Oui bon du coup je suis pas sûre qu'on puisse parler de remonter le moral!

 

  Là je repense à Kate Winslet qui se plaignait dans the Holiday (encore un de mes films cultes) que les films ne racontaient que des histoires d'amour à deux (celles qui marchent, donc), et jamais celles de ceux qui aiment tous seuls. Pourtant je trouve qu'il y a beaucoup à dire sur les échecs, déjà parce qu'ils sont multiples (ruptures, amours à sens uniques, tromperies, etc) mais aussi parce que tout le monde ne les gère pas forcément de la même manière. Mais qu'une histoire se termine ou qu'elle ne commence jamais, il y a toujours un moment fatidique: celui où l'un des deux se fait jeter.

 

  J'avouerais que quand je rejette quelqu'un, j'ai tendance à ne pas y aller par quatre chemins. Je dis que je ne suis pas intéressée, point. Comme ça, je suis sûre qu'il n'y a pas de malentendu. Mais il y a beaucoup de gens qui travaillent leurs excuses polies, faites pour ménager l'autre mais qui, à mon grand désarroi, sont souvent trompeuses. Comme je fais davantage partie de la catégorie des jetés que de la catégorie de ceux qui jettent, je peux vous dire que je me suis souvent fourvoyée sur le sens des excuses qu'on me fournissait.

 

  La pire d'entre elle, à mes oreilles, étant "je ne suis pas prêt(e)". J'ai continué d'espérer pendant 2 ans qu'il soit prêt, le bougre. Alors que prêt ou non, là n'était pas la question. Il y en a d'autres qui laissent la possibilité d'espérer, de la même manière: "c'est pas toi, c'est moi" (grand classique indémodable), "je pense encore à mon ex" (ben laisse moi te la faire oublier), "j'ai pas le temps en ce moment" (des fois c'est vrai, par contre), etc.

  Oui oui, je vous vois venir avec vos "oh mais l'autre, faut vraiment être naïf pour pas comprendre le vrai sens de ces phrases". Eh bien non, il y a des tas de gens qui ne comprennent pas, quand on dit les choses comme ça. Il y a même des gens qui ne comprennent pas quand je leur dis "tu me plais pas", alors...

  Quand on est amoureux (ou simplement sous le charme, ça suffit déjà), on saisit toutes les occasions d'interpréter les attitudes de l'autre d'une façon qui nous est favorable, dès que c'est possible. On le fait bien avant de se faire jeter, au moindre sourire qu'on prend pour une invitation. Je trouve même que c'est normal, parce que la seule autre alternative n'apporte que de la souffrance.

 

  Je connais quelqu'un qui lui, pense que la pire excuse est "mais, je ne veux pas gâcher notre amitié". Surtout quand il n'y a pas tellement d'amitié entre les deux personnes. C'est une autre façon de formuler le non moins classique "je ne te vois que comme un ami". Traduction: je te veux pas dans mon pieu. J'imagine à quelle point cette excuse peut être énervante (on ne me l'a presque jamais faite), mais je trouve qu'elle a au moins le mérite d'être un peu plus claire sur les intentions qu'on a vis-à-vis de l'autre.

 

  Tiens, en parlant de gens qui ne comprennent pas quand on dit non, ça me fait penser à une scène d'Orgueil et Préjugés, ça, quand Mr Collins demande Lizzie en mariage et qu'elle refuse. Il insiste parce qu'il croit savoir "que les femmes font d'abord mine de refuser de manière galante pour se faire désirer".

  J'en ai rencontré des hommes qui pensaient comme ça. C'est pénible. Non, ça veut dire non, il faut vraiment que vous arrêtiez de croire cette légende sur les femmes qui dit que "non veut dire oui", par pitié. Si on veut dire oui, on dit oui. Du coup, ils retentent, régulièrement.

 

  Bon, je vais être honnête: ça me gonfle, les mecs qui insistent quand on leur a dit non. Ils trouvent mille manières de le faire en plus. Entre celui qui va te dire "t'avais qu'à sortir avec moi" quand tu lui raconte que t'es déçue d'un mec pour x ou y raison, et celui qui te demande tous les dix jours si t'as pas changé d'avis, il y a aussi la variante la plus énervante pour moi: celui qui se met en colère et qui n'accepte pas. Il veut plus d'explications, une liste de défauts qui font que, et puis si tu as le malheur de lui donner satisfaction, faut t'attendre à avoir la preuve par A+B que t'as tort, que non, il n'a pas ces défauts, et qu'il peut changer, et que donc tu dois lui redonner une chance. Parfois, celui qui se met en colère se contente de devenir méchant, en critiquant ce que tu dis ou fait. Ce qu'ils ne comprennent pas, souvent, c'est que ça donne encore moins envie de sortir avec. C'est donc on ne peut plus contre-productif.

  En parlant de redonner une chance, il y a aussi ceux qui t'expliquent qu'avec le temps, peut-être, en apprenant à mieux les connaître, t'auras la révélation et t'en tomberas amoureuse. Bon, j'ai testé, hein, j'ai déjà plus ou moins forcé quelqu'un sur cette base là, et ça n'a mené à rien du tout. Alors quand on a voulu me le vendre, j'ai pas marché dans la combine (et j'en suis bien heureuse, merci Machin-qui-se-reconnaitra-j'espère de m'avoir permis d'éviter une relation qui m'aurait plus dégoutée qu'autre chose).

  Je parle de mecs mais je suppose qu'avec les filles c'est pareil, évidemment. J'en suis la preuve, j'ai eu au moins la moitié de ces attitudes par le passé, et quand j'y repense, je pourrais me baffer.

 

  J'imagine que d'un côté comme de l'autre, les différentes attitudes qu'on adopte sont liées au degré de respect qu'on a pour les autres.

 

  Et vous, quelle est votre façon de dire non? Laquelle préférez-vous et laquelle détestez-vous?

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Kadcom 14/05/2011 22:09


Non pour le coup c'était même pas je veux qu'on reste amis c'était "t'es trop gentil, c'est pas possible, adieu". Plus qu'une fin de non-recevoir c'était un silence radio éternel. Mais je regrette
plus, maintenant, ouf :)


Reika 18/05/2011 15:46



Mais enfin, non, ça veut pas dire qu'on veut rester amis! Je vais être rude, mais dire qu'on veut rester amis, c'est une excuse aussi dans au moins la moitié des cas. La seule vraie chose à
retenir c'est "je suis pas intéressé(e)". Le reste c'est superflu. Vraiment.



Le pingouin volant, le retour 14/05/2011 20:17


Certains ne savent pas dire oui comment expliquer cela? En une réponse c'est un peu court. Disons que l'on ne sait pas forcément sauter sur une occasion, qu'on a peur peut être d'avancer dans la
vie ou dans un travail, dans une relation aussi. Il y a ceux qui disent oui à tort également, croyant que c'est la meilleure chose à faire. Ceux qui disent non alors qu'ils diraient oui, ceux qui
disent oui alors qu'ils pensent non.
Dire non est un art, mais dire oui l'est tout autant.


Reika 18/05/2011 15:45



Difficile de tout résumer en si peu de lignes ^^. Je vois, oui c'est vrai que dire oui n'est pas toujours si facile non plus, surtout parce que ça a des implications qu'on est pas toujours sûr de
savoir gérer. Mais ne pas dire oui quand on en a envie, par peur d'avancer, je trouve ça triste. C'est passer à côté de choses qui pourraient nous faire grandir.


Quant à ceux qui disent oui à tort... ce sont des gens qui ne savent pas dire non, d'une certaine manière. Là, les deux choses sont indissociables. Mais dire oui quand on n'en a pas vraiment
envie, ça peut faire des dégats, aussi bien pour soi que pour les autres qu'on risque de blesser. Comme ce mec qui voulait me convaincre de sortir avec lui parce qu'on sait jamais, des fois que
les sentiments viendraient. Je pense que ça aurait été malhonnête d'accepter, et que ça n'aurait fait qu'accroître le malaise et sa peine. Même si ça aurait été plus facile.


J'aime bien ta conclusion :)



Le pingouin volant 14/05/2011 13:10


La meilleure façon de dire non n'est elle pas la plus franche et la plus simple? A quoi bon se perdre dans des explications interminables si c'est pour aboutir au même resultat? Les excuses bidon
que tu as cité, non merci.
Même si pour certains, c'est pour éviter à l'autre de trop souffrir, d'autres ne savent juste pas dire non.
Comme d'autres ne savent pas dire oui.


Reika 14/05/2011 19:04



D'autres ne savent pas dire oui? Intéressant comme remarque. Tu peux développer?



Kadcom 14/05/2011 12:45


Le pire c'est comme tu dis, le non déguisé. J'ai pas trop le temps, je suis très occupée...
Moi je préfère quand une fille me jette clairement, quand elle le fait à demi-mot je me sens insulté. Merde j'ai le droit d'avoir une réponse franche quand même ! Je me suis déjà fait jeté deux
fois parce que j'étais trop gentil mais voila je me refuse à devenir méchant. Je suis pas entêté pour deux sous, non non non =D


Reika 14/05/2011 19:03



Euuuh... je veux pas te déprimer, mais le "tu es trop gentil", en fait, a le même sens que "je ne veux pas gâcher notre amitié".


Contente de voir que je suis pas la seule à préférer la vérité nue, en tout cas.