Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Reika's place
  • Reika's place
  • : Du cinéma, de la littérature, et un peu de féminisme au milieu.
  • Contact

Recherche

2 août 2013 5 02 /08 /août /2013 10:33

 

  Reparlons de ce genre très à la mode que j'ai évoqué l'autre jour avec vous : le blockbuster de science fiction/catastrophe/apocalyptique. C'est un genre que j'affectionne tout particulièrement : je n'en loupe presque aucun au cinéma, même si je sais d'avance que ça va être nul.

 

  Mais chaque fois que je vais au cinéma voir un film de ce genre, j'ai l'impression d'entrer dans un univers parallèle où les femmes existent si peu que leur présence nous étonne et nous émerveille à la fois.

  L'autre jour, je suis allée voir Pacific Rim, et comme à chaque fois, j'ai regardé combien de femmes il y avait dans la salle. Eh bien, j'ai été accueillie par une foule de regards masculins scrutateurs. Pas une femme. Heureusement, je n'étais que la première. Au début de la séance, nous étions huit. Même pas dix. Et malgré le fait que la salle n'était qu'à moitié pleine, c'était vraiment peu par rapport au nombre d'hommes. En plus de moi, seules deux autres femmes étaient venues sans être accompagnées d'au moins un homme, et elles étaient ensemble. Les films de SF, c'est un truc de mecs. Je défie les lois du genre en étant non seulement adepte de SF, mais spécialiste de formation, en plus (enfin, plus en littérature qu'en ciné, mais je me suis intéressée aux films aussi, le bouquin sur lequel portait mon mémoire ayant largement donné naissance aux zombies que nous connaissons aujourd'hui). Compter mes congénères en attendant le film, c'est un peu devenu un sport, un jeu, pour moi.

 

  Et puis le film a commencé, et j'ai regardé avec curiosité. Mais au bout de 15 minutes, j'ai fini par me dire : "bon, c'est très bien tout ça, mais elles sont où les femmes ?". Vous avez bien lu : pendant les 15 premières minutes, il n'y a pas de personnage féminin à l'écran (tout juste une journaliste à la télé qu'on aperçoit un quart de seconde, et quelques figurantes qui courent, mais ça ne compte pas vraiment comme des personnages, c'est juste de la déco). Quand enfin on nous a montré la paire de russes, incluant une femme, qui étaient pilotes d'un mecha, j'ai lâché un "ouf" hâtif. Ce personnage, on le voit deux ou trois fois à l'écran, une demi-seconde à chaque fois, et on l'entend dire une phrase (du genre "on est touchés, aaarrrgh").

  ENFIN, on a la japonaise (qui a grave la classe je trouve). C'est un personnage principal, donc c'est super, et on se fait pas trop le cliché de la bonnasse-badass. D'ailleurs, côté bonnasse, on repassera : elle est très belle, mais le film ne joue jamais la carte de l'actrice sexy. Elle est en combi tout le temps ou presque, ne prend pas de poses lascives à la con, et n'est jamais l'instigatrice ou l'objet de vannes graveleuses (vous notez que j'ai apprécié cet aspect). Malgré tout, elle demeure le seul personnage féminin du film. Et je pense qu'ils en ont fait une femme uniquement parce que sinon, le héros ne pouvait pas avoir son histoire d'amour à la fin (il en fallait bien une, mais dans un monde rempli de mecs, la seule possibilité aurait été l'homosexualité, et je doute de voir ça se produire dans un blockbuster avant encore un moment).

 

  Et au fond, dans les autres films, c'est pas bien mieux. Ils ont presque tous en commun la prédominance d'hommes, les femmes étant souvent reléguées aux rôles de mères, d'épouses, de filles et de soeurs. Par exemple, After Earth se concentre sur les relations entre un père et son fils (on ne voit donc qu'eux), mais la femme et la fille du personnage de Will Smith sont légèrement présentes (et la fille était une guerrière, mais elle est morte, donc bof). Dans Man of Steel, on a la môman dont on ne voit pratiquement que l'accouchement et la mort, la deuxième môman qui euh... ne fait rien, et puis Loïs, son amoureuse (heureusement qu'elle est journaliste, ça sauve un peu le truc). Et pléthore de mecs à côté, qui font toute l'action. Ah si y'a aussi une méchante dans Man of Steel (une femme forte, qui se bat, c'est trop evil). Dans le dernier Iron Man, je ne me souviens que de Pepper Pots, sorte de princesse à sauver des temps modernes. Et des hordes d'hommes forts qui se battent. Dans Oblivion, la roussasse reste au bureau à taper la discut' pendant que Tom Cruise fait tout le boulot dehors. Morgan Freeman a une armé de mecs, et la seule autre femme est la rescapée qui vit une belle histoire d'amour avec Tom.

 

  Je suis très niaise alors d'habitude, j'aime bien les histoires d'amour, mais juste une fois, j'aimerais bien qu'il n'y en ai pas. J'aimerais que les personnages féminins soient là pour eux-même, et pas pour qu'ils fournissent au(x) héros une vie de famille et/ou une vie amoureuse. Pis aussi, j'aimerais bien des moches. Les hommes moches peuvent sauver le monde, et les femmes belles peuvent sauver le monde, alors je pense que les femmes moches devraient aussi pouvoir sauver le monde. C'est pas comme si c'était leur beauté qui leur permettait de le faire non plus, on se bat avec une forme physique (non, mince et musclé ne signifie pas forcément beau) et éventuellement son intelligence (je dis éventuellement, parce que quand je vois Man of Steel...). Je veux des femmes moches qui ont des histoires d'amour, et des femmes belles qui n'en ont pas, et vice versa. De tout quoi. Mais déjà, qu'on sorte de l'entre-couilles flagrant des dernières créations hollywoodiennes... rien que ça, ce serait bien. Comme dans Cloud Atlas, tiens. Il était pas si mal, ce film, en fin de compte...

Partager cet article

Repost 0

commentaires