Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Reika's place
  • Reika's place
  • : Du cinéma, de la littérature, et un peu de féminisme au milieu.
  • Contact

Recherche

8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 11:20

 

  En parcourant certains blogs, j'ai eu l'occasion récemment de lire un article qui m'a interpellé, et qui est donc à l'origine de ce billet. Un homme y expliquait que les femmes qui se plaignaient de ne pas trouver d'hommes biens étaient des idiotes. Selon lui, c'est strictement de leur faute, pour la simple et bonne raison qu'elles ne s'intéressent qu'aux connards et pas aux mecs biens.

 

  Ceci m'a rappelé un de mes articles ( Petits conseils de drague à l'attention de ces messieurs hétéros ) dans lequel j'évoquais ces deux opposés, que j'avais baptisés Marc (l'enflure) et Jean (le gentil). D'une certaine manière, j'allais dans son sens en créant un personnage, Jessica, qui correspondait à ce qu'il critique.

  Je ne nie donc pas complètement qu'il y a du vrai dans ses propos. Une certaine partie d'entre nous est davantage attirée par les sombres imbéciles que par ceux qui feraient de merveilleux maris et pères de familles. Mais je me dois ici de démystifier l'idée que "les filles préfèrent les connards". Eh bien non, messieurs, nous ne les préférons pas. Du moins, les véritables masochistes parmi nous sont très nettement minoritaires. La vérité, c'est que si nous sortons si souvent avec des connards, c'est juste parce que nous avons bien du mal à les reconnaître, pas parce que nous en raffolons. Une fois la nature du bonhomme dévoilée, nous prenons nos jambes à notre cou, enfin, quand il n'est pas trop tard pour le faire, parce que bien souvent, quand nous réalisons qui est vraiment Marc, nous sommes déjà à ramasser à la petite cuillère.

 

  Nous nous trompons souvent, parce que les enflures ont tendance à mieux se vendre. Ça brille, ça tchatche, c'est charmeur: ça nous fait croire au prince charmant (façon Willoughby). A côté de lui, le gentil timide discret (comme ce cher Colonel Brandon), ben... on ne le voit même pas, bien souvent.

  Je vais faire un parallèle peut-être un peu moisi mais je suis sûre que vous me comprendrez. Quand on cherche du boulot, ça fonctionne de la même manière. A l'entretien, celui qui est pris, c'est celui qui présente bien, et qui sait mettre en avant ses qualités. Pas celui qui est tellement humble qu'il prouvera par A+B que tout le monde fera mieux le boulot que lui. Pourtant, ceux qui savent se vendre ne sont pas forcément ceux qui sont les plus consciencieux au travail. Et d'un autre côté, celui qui n'a pas confiance en lui ne se rendra même pas compte qu'il est plus compétent que l'autre. Eh bien, les filles, quand elles se choisissent un mec, elles se comportent comme des employeurs: elles choisissent celui au CV et à la dégaine du mouton à 5 pattes.

  Mais comme personne n'est parfait, les défauts finissent par apparaître et on se rend compte qu'on a été trompé sur la marchandise.

 

  Je pourrais aussi arguer que la réciproque est tout aussi vraie. Combien de fois n'ai-je pas vu des hommes qui couraient après des connasses, sans voir la gentille fille qui les attendait timidement dans son coin?  Je suis fréquemment tombée sur des mecs qui, m'expliquant que "les filles préfèrent les connards", me rejetaient au profit d'une connasse mieux roulée et meilleure dragueuse que moi et mes bonnes intentions. Des fois, il faut savoir repérer dans son propre comportement ce que l'on critique avec tant d'empressement quand on le trouve chez les autres.

  C'est donc un discours qui m'horripile: trop simpliste, et trop éloigné d'une remise en question salutaire.

 

  Avec ce discours, il y en a un autre, qui soit l'accompagne, soit évolue indépendemment, et qui m'horripile tout autant: le "bouhouhou je suis seul, personne ne m'aime alors que je suis tellement merveilleux".

  Bon, déjà, mon coco, si t'étais si merveilleux, sois certain que quelqu'un s'en serait déjà aperçu. Ensuite, si tu te cache, c'est normal qu'on te voit pas. Et si au contraire, tu nous oppresse de ton attention, il ne faut pas non plus t'étonner qu'on ait envie de fuir.

  De toute façon, soyons clair, un Caliméro, ce n'est pas du tout séduisant. Il m'est arrivé plusieurs fois de me détourner de types qui me plaisaient à force que nos conversations ne tournent qu'autour de leur douloureuse solitude.

  C'est bien de le mentionner une fois, éventuellement, pour sous-entendre que notre réconfort physique serait le bienvenu. Cela équivaudrait plutôt à une perche tendue qu'à une réelle plainte. Mais franchement, si vous passez votre temps à geindre et à vous apitoyer sur votre sort, vous ne vous rendrez pas intéressant mais pénible.

  Personne, homme ou femme, n'a envie de sortir avec un gosse pleurnichard qui réclame sans cesse de l'attention sans bouger son fion pour mettre en valeur ses qualités, en rejetant la cause de son malheur sur des généralités malvenues qui rabaissent l'autre.

 

  Enfin, j'aimerais nuancer davantage le propos. J'ai déjà montré que ce qui est vrai pour les hommes l'est aussi pour les femmes. En matière de séduction et de plan foireux, nous sommes logés à la même enseigne, au fond. Les relations amoureuses (ou même simplement sexuelles) sont compliquées. Il est difficile pour tout le monde de trouver quelqu'un avec qui on s'accorde suffisamment pour avoir envie d'aller plus loin. Il est encore plus difficile de trouver une réciprocité satisfaisante à ce désir. Tout le monde est capable du meilleur comme du pire des comportements, et nous blessons tous quelqu'un d'autre, à un moment donné, sans l'avoir forcément voulu.

  Ce sont des choses qui arrivent et qui mettent en évidence le fait qu'on ne s'accordait finalement pas tant que ça. Les obstacles à l'entente souhaitée sont divers et variés: pas le temps, pas le bon état d'esprit, d'autres priorités, des caractères ou modes de vie différents... On ne peut en conclure qu'une chose: qu'on n'a pas choisi quelqu'un qui nous convenait vraiment. Et il n'y a rien d'autre à voir là dedans.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Kadcom 10/03/2011 07:05


Ok donc ça prouve que ton article est réussi puisque je me reconnais dedans :)


Kadcom 09/03/2011 20:28


Est-ce que je t'ai inspiré ?
Sinon je plussoie évidement. Et même si je trouve que les filles préfère les connards (j'en démord pas) on a (les mecs bien) sans doute une part de responsabilité là dedans.


Reika 10/03/2011 00:37



Toi? Non pas du tout, pourquoi?


 


Comme je l'ai dit, c'est pas qu'on les préfère, c'est qu'ils se vendent mieux :p. Ca vous arrive aussi d'être mordus de connasses, non? En général, elles savent mieux battre des cils que les
gentilles discrètes ^^. Du coup, vous les voyez plus, c'est normal.


Et puis, on choisit pas les gens qui nous attirent, c'est un processus inconscient.