Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Reika's place
  • Reika's place
  • : Du cinéma, de la littérature, et un peu de féminisme au milieu.
  • Contact

Recherche

17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 20:43

 

  Ça fait longtemps que je vous avais rien raconté, hein !
  Ben voilà, l'actualité m'a fait réfléchir.

 

  Je me suis demandée avec étonnement d'où venait cette si farouche opposition au mariage pour les homosexuels. Il semble que l'argument principal avancé n'est même pas celui auquel j'aurais pensé en premier. Non, on nous parle du but du mariage : fonder une famille, un foyer, et donc, avoir des enfants et les élever de façon à leur inculquer des valeurs morales et républicaines. Bon, vu comment se comportent les trois quarts des gosses de nos jours, j"ai quand même l'impression que cette option est passée à la trappe, et qu'on fait des gosses avec la même irresponsabilité qu'on adopte un chiot Labrador pour le laisser crever dans la rue dès qu'il est un peu plus grand et qu'il pisse sur le tapis du salon parce qu'on a la flemme de sortir le promener. Mais c'est une autre histoire...

  Jusque là, ce n'est rien que des homosexuels soient incapables de faire. Étant des êtres humains a priori comme vous et moi, avec des pensées, des goûts, des envies, une histoire personnelle et une éducation, ils ne sont pas moins aptes à éduquer des enfants que, par exemple, un(e) détraqué(e) sexuel(le), un(e) alcoolo, un(e) drogué(e)... Y'en a même qui sont profs et qui font apparemment plutôt du bon boulot.

  Mais les anti-mariage pour tous ont un autre argument, qui s'inscrit dans la notion de foyer : pour grandir équilibré, un enfant (membre inévitable du foyer) a besoin d'un papa et d'une maman. D'un homme, et d'une femme. Cette idée m'a interpellée, et pas seulement parce que jusqu'ici, j'ignorais qu'on était obligés de faire des enfants si on se mariait. Je croyais que c'était un truc qu'on faisait parce qu'on en avait envie. Oui, je sais, je suis tellement naïve.

 

  Bref, donc, une fois que l'enfant arrive, il a besoin d'être entouré d'un représentant des deux sexes.

  Sans vouloir réinventer l'eau chaude, il me semble que les homosexuels vivent encore au sein de notre société mixte, pour laquelle ils travaillent, afin de s'acheter un appartement dans une ville remplie d'hommes et de femmes, ou dans des villages peuplés eux aussi d'hommes et de femmes. Ils sont donc nécessairement amenés, parfois malgré eux (les homos misogynes, ça existe aussi, faut pas croire), à fréquenter des personnes du sexe opposé, comme par exemple, leurs parents (qui deviendraient grand-parents), frères et soeurs (qui deviendraient oncles et tantes) et leurs amis et amies (qui pourraient faire office de parrains et marraines). Il me semble donc assez peu vraisemblable qu'un enfant élevé par des parents homosexuels évolue réellement dans ce cercle fermé à l'altérité que décrivent les défenseurs du mariage exclusivement hétérosexuel.

  Preuve par l'existence d'une occurrence : je connais une femme (probablement la plus équilibrée de mes connaissances, d'ailleurs), qui a été élevée par sa mère seule, son formidable papa ayant préféré prendre la poudre d'escampette à la naissance (être hétéro ne fait pas forcément de nous des gens courageux et/ou responsables). A-t-elle souffert d'un manque d'hommes dans son entourage ? Non : elle avait des voisins, des amis, un oncle, un grand-père...

 

  Et puis j'ai tiqué.

 

  Un homme et une femme, pourquoi est-ce nécessaire ? Pour que l'enfant voit ce que c'est un homme, et ce que c'est une femme. Et s'il faut les deux, et qu'un seul des deux ne peux pas apprendre ça à son gamin en prenant en exemple d'autres proches, c'est bien parce qu'il y a derrière un présupposé très simple : un homme et une femme, c'est pas pareil, et la différence est suffisamment importante pour justifier qu'une personne d'un sexe doit être totalement ignorante au sujet de ce qu'est l'autre (les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus, paraît-il, et sont donc incapables de se comprendre l'un l'autre). L'homme se comportera en bon père de famille, et la femme lui prodiguera son amour maternel.

  Autrement dit, c'est une conception particulièrement genrée du couple, qui renvoit à la traditionnelle distribution des rôles dans notre bon vieux schéma patriarcal.

 

  Donc en fait, quand ces anti-mariage pour tous disent ne pas être homophobes (alerte, mon correcteur orthographique ne connaît pas ce mot -_-'), c'est peut-être qu'il y a un fond de vérité dans ce qu'ils clament. Leur premier obstacle, c'est le sexisme. Il se cache bien, mais il est présent tout de même.

Partager cet article

Repost 0

commentaires