Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Reika's place
  • Reika's place
  • : Du cinéma, de la littérature, et un peu de féminisme au milieu.
  • Contact

Recherche

4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 23:23


You fail.




Petit lecteur mon ami que maintenant tu es plusieurs pour de vrai - youpi c'est la fête \o/ - , je vais aujourd'hui te parler d'un problème central dans ma vie actuellement.


Pour bien commencer je vais te raconter, l'air de rien, un petit bout de ma vie, histoire de te mettre en situation.

J'ai fait des études à la fac, de très longues études (oui bon ben 5 ans pour finir par changer d'orientation, c'est quand même énorme), et si j'arrive à commettre l'exploit de rédiger mon mémoire en temps et en heure ( 35 pages encore d'ici le 21 mai, qui dit mieux?), je vais me retrouver face à un mur.

Les perspectives de carrière qui suivent logiquement mon cursus ne m'enchantent pas spécialement.

J'ai donc enfin décidé de prendre ma vie en mains, et ni une ni deux, j'ai choisi une autre formation, beaucoup plus courte cette fois (une licence pro, un an, ouf, mais suivie de concours), en espérant pouvoir faire ma vie enterrée au fin fond d'une bibliothèque municipale poussiéreuse à laquelle je ferais acheter tous les livres de SF que je veux lire (non, cela n'est pas réellement mon projet professionnel, cher hypothétique futur employeur).


Toute enthousiaste que je suis, j'ai pourtant toujours un projet en cours, qui a quand même pris deux années de ma vie, et que dans l'idéal, j'aimerais terminer, tant qu'on y est. Et là, y'a le feu!! Peu de temps pour faire beaucoup (certes, c'est un peu de ma faute, mais que voulez-vous, quand on se met à rêver d'autres horizons, les priorités changent...), y compris un rapport de stage qui n'a aucun sens, et en parallèle, tout aussi peu de temps pour me renseigner sur la formation qui me fait de l'oeil, et surtout, pour m'y inscrire. Je me retrouve donc prise entre deux eaux, le cul entre deux chaises (vous voyez, je sais toujours pas où coller mes fesses), et surtout, coincée entre deux grosses sources de stress qui à coup sûr, vont me faire encore plus de migraines violentes combinées que séparément.


Et voilà que je me retrouve face à un nouvel obstacle!


Qui dit inscription à un cursus universitaire dit prises de têtes en tous genres. Force m'est de constater que l'enthousiasme retombe bien vite une fois que mes yeux se posent sur le dossier d'inscription. Déjà, la pré-inscription sur leur site (qui ne vaut pas demande de dossier) était tellement compliquée que j'ai sûrement mis deux ou trois conneries, mais en plus, je ne comprends pas la moitié des questions du dossier à remplir pour poser sa candidature.

C'est quoi le délire? En fait, moi je crois que le but du dossier d'inscription est de décourager les gens qui veulent s'inscrire.

De toute façon, plus le temps passe plus je pense à une immense conspiration de l'état visant à empêcher tout jeune de réussir sa vie.


Franchement, il y a des tonnes et des tonnes de métiers différents. Et maintenant, on a une formation bac+3 pour chacun d'entre eux, avec tout un tas de différentes possibilités. Pour un même métier, on a plusieurs formations, avec des options différentes, mais voilà le résultat est pas le même, donc au fond, on s'y perd un peu. Et une fois qu'on s'est décidé, on rencontre une foultitude d'obstacles qui donneront envie à plus d'un de devenir parasite social à vie, ou plus économique, de se suicider. Même devenir ramasseur de petits papiers collés sur le bitume, c'est le parcours du combattant.

Et puis, la conspiration a déjà commencé bien avant. Oui, même avant le lycée où on nous vantait la gloire de l'université (mais pour faire quoi? chercheur? prof? ou.... prof??), au collège déjà, où on ne voulait surtout pas nous laisser faire un cap coiffure sous prétexte qu'on était trop brillant pour s'abaisser à ça.


N'empêche que les plus cons, ce sont pas ceux qui ont fini leurs études avant 18 ans, ce sont les autres.

Oui parce que moi, j'ai bientôt bac +5, et je vais rien pouvoir en faire, à part me vanter que je connais des trucs dont tout le monde se fout.

Mes copines parties en cap, elles, elles ont un boulot, un appart', une vie, tout va bien, tout roule.


Et pour moi, le moindre projet professionnel c'est mission impossible.


Rester dans mon cursus: mission impossible.

Finir mon mémoire: mission impossible.

Changer d'orientation: mission impossible.

S'incrire quelque part: mission impossible.

Trouver du travail: mission impossible.


Ma vie, c'est mission impossible.




K-im Possible.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Emilette 12/05/2010 10:40


OUI Zelda, you'll make it !

C'est drôle cette théorie de la conspiration. Cela dit, moi, vu la tronche de notre président, j'ai du mal à croire qu'il ait une influence quelconque sur ma destinée...du coup j'accuse Dieu, ou
toute force transcendantale, parce bien que non-croyante, j'ai besoin d'un bouc émissaire !

Et puis aussi on ne peut s'en prendre qu'à nous-mêmes, quoi. Il y a des gens qui surfent sur la vague de la vie, sans prise de tête et tout en plaisir affiché. Cool, quoi. La preuve ?

Ben Thotho, j'ai envie de dire.

Allez, tous à poil !!


Reika 12/05/2010 10:44



Moui, les gens qui surfent fastoche sur la vague de la vie, en général, c'est pas des jeunes qui démarrent xd. C'est le privilège de plus vieux qui ont vécu des temps meilleurs... Et puis, de nos
jours franchement, si on se secoue pas le derrrière pour atteindre nos buts, comment on fait pour réussir?


La seule solution, c'est être riche héritière, ou épouse de riche héritier...



Catherine de la Bib ;-) 10/05/2010 15:26


Impossible n'est pas français ma chère !!! Alors DON'T WORRY,BE HAPPY ! ton mémoire va se terminer (pas tout seul, certes). Et j'ai beaucoup aimé et je crois que c'est d'ailleurs très vrai : "de
toute façon plus le temps passe plus je pense à une immense conspiration de l'état visant à empêcher tout jeune de réussir sa vie."


Reika 10/05/2010 16:41



Merci du soutien :)