Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Reika's place
  • Reika's place
  • : Du cinéma, de la littérature, et un peu de féminisme au milieu.
  • Contact

Recherche

14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 11:00

 

  Quand on traverse un chagrin d'amour (rupture, râteau, etc), tout le monde autour de nous n'a de cesse de répéter qu'il faut "passer à autre chose", "tourner la page", "aller de l'avant". Mais quand on demande comment on fait ça, on ne nous propose que des solutions palliatives, qui consistent à ignorer le problème.

  On commence par virer ses affaires de chez nous, par le virer de notre vie de manière générale. Vaine tentative d'appliquer le célèbre "loin des yeux, loin du coeur". En théorie, ça nous permet de concrétiser pleinement son départ et de s'habituer à son absence, comme s'il n'avait jamais été là.

  Sauf que si nos yeux nous trompent, notre coeur, lui, sait bien ce qu'il en est réellement : oui, il a été là, tu n'as pas fait de cauchemar, c'est la réalité. Le trou dans ton coeur se permet de brailler "eh, oh, tu peux faire comme tu veux, mais tu ne nieras pas mon existence !".

  Soit, on fait quoi, ensuite ? On sort, on voit ses amis, on se change les idées. On se plonge dans le travail ou des activités qui nous occupent l'esprit. Et on croise les doigts pour que, avec le temps qui passe, ça suffise.

 

  Mais il y a des fois où on a l'impression de patauger dans la même mer de larmes au bout de trois mois que quand la blessure était toute fraîche.

 

  C'est là que vos amies vous suggèrent de rencontrer quelqu'un d'autre. Parce que "tu verras, quand tu seras occupée à penser à quelqu'un d'autre, il sortira tout seul de ton esprit !".
  Mouais, j'ai essayé une seule fois cette méthode, et ça a été le pire des fiascos de ma vie sentimentale. Plus le nouveau était là (et pénible, il faut bien dire ce qui est), plus le précédent me manquait. Comparer avec quelqu'un d'autre, si c'est pour arriver à la conclusion que c'était mieux avec le précédent, ça me paraît plutôt contre-productif. Je pense que pour entamer une nouvelle relation, il faut d'abord avoir fait le deuil de la précédente, justement. "You can't hurry love", comme disaient the Concretes.

 

  Mais alors, quand est-ce qu'on est prêt à rencontrer quelqu'un d'autre ?

  Je veux dire, on peut bien avancer qu'avec le temps, les sentiments s'estompent, mais on ne se réveille pas un jour avec l'illumination : "ça y est, je l'ai oublié ! Vite, mon épilateur !". On ne peut pas dire que ça arrive comme ça, d'un jour à l'autre, comme un déclic.
  Et si on rencontre quelqu'un, justement, et que le timing est mauvais ? Si quelqu'un nous plaît, mais qu'on a peur de ne pas être encore prêt, qu'est-ce qu'on fait ?

  Les histoires d'amour qui se chevauchent, les nouvelles qui commencent avant que les anciennes ne soient réellement terminées, il y en a plein. Donc je suppose que si on a vraiment envie de s'investir avec le nouveau, il y a des chances pour que cette nouvelle relation soit effectivement en mesure d'accélérer le processus de guérison de la précédente. Là, oui, je veux bien admettre qu'en pensant au nouveau, on en oublie l'autre. Mais il faut vraiment être mordue du nouveau, non ?

  Et même là... pour peu que la phase de drague soit encore en cours, et qu'il y ait un creux, une période de calme, ne serait-ce que de deux ou trois jours, la nostalgie peut très bien pointer le bout de son nez alors que vous êtes en train de faire la vaisselle ou de pisser. Et là, révélation : je n'ai pas encore oublié Marcel ! Diantre ! Et du coup, on finit par penser de nouveau plus à Marcel, au risque de freiner (voire de tuer dans l'oeuf) l'intérêt qu'on éprouvait pour Richard.

 

  Je suis donc dubitative.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Kadcom 14/03/2012 21:17

Une seule chose : "Wu wei".
Si Richard n'est pas patient ou si y a un mauvais timing c'est que ça devais pas se faire.
Je sais c'est facile mais c'est comme ça que je vois les choses.

Reika 14/03/2012 21:54



Wu wei ?


Quelque fois, le meilleur moyen de s'en sortir sans trop de casse, c'est de voir les choses de cette manière simple. Plus on se pose de questions, et plus on trouve de problèmes. Enfin, c'est
l'impression que j'ai, ces derniers temps.



Alda 14/03/2012 12:31

Si Richard est pas patient ou qu'il rencontre quelqu'un d'autre j'ai envie de dire que c'est dommage.

La solution serait peut-être d'en parler avec Richard ? De lui dire qu'il y a eu une histoire difficile avant lui, que la plaie a du mal à se refermer et que tu sais pas si t'es prête.

Une relation se fait à deux, peut-être que Richard est tout disposé à t'aider alors que si tu le repousses sans essayer, et sans lui expliquer, parce que tu as peur de pas être prête ben tu passes
à côté de quelque chose.

Ou peut-être que Richard n'aura aucune envie de te soutenir et préfèrera se trouver une nana sans passé trop encombrant pour lui, mais dans ce cas en valait-il vraiment la peine ?

Reika 14/03/2012 19:23



En parler avec Richard me paraît de toute façon indiqué. Mais même comme ça, en en parlant, ça peut se passer plutôt mal.
Ca arrive que Richard dise "je suis patient, je vais relever le défi sentimental que tu représente", et qu'il te reproche de pas lui être totalement dévouée le lendemain :D.



Alda 14/03/2012 11:40

Mais peut-être que Richard est un gars patient qui sera toujours là une fois que la nostalgie de Marcel sera partie ?

J'ai du mal à me dire qu'on peut « rater le coche », tout comme je suis pas d'accord avec toi sur le fait que les gens qui nous intéressent sentimentalement devraient partir définitivement une
fois que cet intérêt n'est plus là. (Selon l'ampleur des sentiments, un des deux a peut-être besoin d'une période de « deuil »)

« Quand est-ce qu'on est prêt à rencontrer quelqu'un d'autre ? » Ben quand on le sent. Quitte à avoir des mauvais tours de la part de notre cœur. Dans mon futur de poly, qui me dit qu'une fois une
nouvelle rencontre faite je vais pas être paralysé parce que j'aurais l'impression de tromper celle qui était seule à occuper mon cœur jusqu'à présent (Appelons là Molly) ? Ça ne voudra pas dire
que tout est fichu entre Jess et moi (oui il faut trouver des prénoms, c'est plus simple)

Bref, tout ce pavé pour dire que je ne pense pas qu'il y ai un mauvais timing qui compromettrait tout espoir de relation entre deux personnes.

Reika 14/03/2012 12:11



Et si Richard n'est pas patient, ou qu'il rencontre quelqu'un d'autre ?


 


Ca m'est déjà arrivé de rencontrer quelqu'un et de pas du tout l'envisager autrement que comme un ami, et puis de réaliser trois plombes plus tard qu'il aurait pu me convenir. D'une certaine
manière, c'est une question de timing. Ca veut pas dire que si le timing a été mauvais une fois, il le sera toujours. Des fois, il faut juste un peu de temps pour faire son petit chemin.


 


Mais comment peut-on être sûr qu'on se "sent" prêt à rencontrer quelqu'un, et que c'est pas juste une impression provoquée par un manque de tendresse fallacieux ?


 


Bah si tu es vraiment poly la question ne devrait pas se poser, non ? Ceci dit, tu risque d'en avoir une autre à rêgler : et si Jess ne veut pas de ton polyamour ?


Enfin, c'est un autre sujet.


Mon problème c'est aussi que je ne voudrais pas blesser Richard en découvrant après avoir entamé une relation avec lui que j'étais pas prête pour ça.