Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Reika's place
  • Reika's place
  • : Du cinéma, de la littérature, et un peu de féminisme au milieu.
  • Contact

Recherche

15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 11:00


   Bonjour mon cher petit lecteur adoré!! Je sais, je t'ai délaissé pendant pas mal de temps, mais c'était faute d'inspiration, et toute émoustillée en sortant du cinéma, elle m'est revenue!!


   Je sais, pour moi qui aies étudié la littérature de vampires d'assez près, écrire une critique de Twilight pour mon premier article sur ce sujet, c'est tomber bien bas.


   Mais il se trouve que je suis d'humeur causante, oui, aujourd'hui, j'ai envie de m'étaler sur ce que j'ai pensé de ce film!

   Je vais donc tenter de faire la liste de ce qui pour moi sont les points forts et les points faibles de ce film. Pour ne pas laisser les amateurs de la série sur une note amère, je vais même tenter de terminer sur les bons côtés, histoire d'adoucir les moeurs.


   *Attention Spoilers*


   Points faibles:


   En fait, ils peuvent tous se résumer en un seul point: l'histoire. Oui, excusez-moi mesdemoiselles, mais en ce qui me concerne, l'intrigue principale du trio amoureux commence à me fatiguer. On l'avait déjà traitée dans le 2e, d'une manière exaspérante en plus, alors pourquoi recommencer?

   Mais ça ne suffit pas, non, on ne cesse de nous rabâcher toutes les deux minutes qu'ils s'aiment, tous. Machin veut mourir pour Bidule, et si Machin meurt pour Bidule, Truc veut mourir pour Machin. Des fois qu'on aurait pas compris la force inépuisable de leurs sentiments (mais qui m'épuise, moi), ils reviennent sans arrêt sur le sujet dans maintes et maintes scènes mélodramatiques où chacun y va de son discours enflammé, versant sa petite larmichette perso au passage, des fois qu'on aurait pas compris que vraiment, il souffre. Si même moi, grande amatrice de la comédie romantique torchée pour public peu exigeant, je ne supporte plus tout ce chamallow dégoulinant, c'est que vraiment, c'est trop. On frôle l'indigestion, voire carrément l'empoisonnement alimentaire! Non, vraiment, la recette ne m'a pas convaincue.

   D'autant plus que tout tourne autour de cette nouille de Bella. Franchement, je n'arrive pas à avaler que toute la planète puisse avoir autant envie de la bouffer ou de se la faire alors qu'elle est conne et insipide au possible. Plus le temps passe, plus on nous présente une héroïne égoïste, parfois cruelle, qui piétine les sentiments des autres sans remords. Dommage, je l'aimais bien au début, maladroite et renfermée qu'elle était, mais maintenant je ne peux plus la saquer. Autre héros que je ne peux plus encadrer: Edward. Alors oui, comme toute midinette qui se respecte, je suis tombée amoureuse de lui pendant le premier film. Mes sentiments fictifs se sont effacés progressivement, et ce dès le second film. Il chouine, fait dans le mélodrame, et dégaine des discours pompeux les rares fois où on le voit, sans compter la fameuse scène exposant son téton tordu vers la fin, qui a fini d'achever son image de beau gosse classe à mes yeux. Le mec mystérieux et ténébreux, c'est classe et sexy, le rabat-joie moche qui tire la tronche tout le temps, non. Mais là, non seulement je ne suis plus folle de lui, mais en plus, j'ai envie de lui coller des baffes lorsqu'il nous dégaine sa pruderie conservatrice dans le troisième film, faisant comprendre qu'il ne peut pas faire l'amour avec sa chère et tendre avant leur mariage. De là naît une des scènes les plus énervantes du film: on a d'un côté une jeune chaudasse qui cherche à violer son mec depuis plus d'un an, et de l'autre, un vieux papi qui frémit dès qu'il la touche du bout du petit doigt. Quand la scène débute, on se dit : "chouette, enfin des galipettes torrides!!", et on est obligé de déchanter bien vite devant tant de mauvaise volonté (de la part d'un mec, c'est le monde à l'envers, vous ne trouvez pas?). Cette scène résume d'ailleurs assez bien l'ambiance générale du film: on croit tout le temps qu'il va y avoir de l'action, mais y'a tellement de blabla que en fait, non. Cela dit, les rarissimes scènes d'action sont assez chouettes.


   Points forts:


   - Je vais vite passer sur plusieurs détails techniques qui ont eu grâce à mes yeux. La musique est vraiment bien, et on a droit à quelques paysages à couper le souffle. J'aime toujours autant les couleurs si particulières à la série, et à la façon dont la luminosité est exploitée. Les yeux et les oreilles se régalent donc malgré tout.

   - Les héros sont pénibles, mais les personnages secondaires, eux, contrastent par tout l'intérêt qu'ils apportent au film!! Quand ils sont là, c'est déjà nettement moins chiant, il faut le dire. C'est même plutôt bien, en fait. Je déplore encore le peu de place à l'écran qu'obtiennent les petits camarades humains de Bella, mais quand ils sont là, l'ambiance est moins lourde. Pour 2 minutes à tout casser, mais c'est déjà ça de pris! Petite mention spéciale au papounet qui est toujours aussi drôle et apporte un brin d'humour au triangle amoureux lourdingue: son personnage s'avère salutaire, donc.

   Quant aux vampires, ils sont là, eux aussi, pour nous soulager de la pesante atmosphère du triangle sus-nommé. Ils sont toujours aussi irréprochablement beaux, cela va de soi, mais en plus, l'intervention de certains d'entre eux est très appréciable, Rosalie et Jasper tout spécialement. Ces deux personnages sont enfin développés et l'on apprend beaucoup de choses sur leurs passés respectifs. Jasper quitte donc sa tronche de constipé des débuts, et montre qu'il a appris à parler après le premier film. Et maintenant qu'il a appris, il ne peut plus s'arrêter!! Il ne se contente plus de deux ou trois mots balancés ici et là, comme dans le second volet, mais il fait de vraies phrases, et nous gratifie même d'un superbe monologue ponctué de larmes pendant lequel il nous raconte sa laïfe douloureuse. Le personnage en devient nettement plus classe. Il est, je pense, le plus intéressant du film tout entier. Il y a donc de fortes chances pour que ce soit lui qui fasse fondre la gent féminine dans ce troisième volet. Là encore, mention spéciale à un personnage, celui d'Emmett cette-fois, qui est assez drôle et donc rafraîchissant: il détend l'ambiance à lui tout seul.

   - Voilà le dernier point fort du film à mes yeux; et qui, je l'avoue sans honte, est celui qui m'a le plus attirée. Mesdames, mesdemoiselles, messieurs homosexuels, réjouissez-vous, vous allez de nouveau pouvoir admirer à loisir les superbes abdos de notre cher Jacob! Ils ont compris dès le deuxième film l'atout qu'il pouvait représenter, et l'exploitent presque à outrance dans ce film-là. Jacob est donc souvent, très souvent, à demi-nu. Bon, très bon point, surtout que pendant qu'on l'admire, on en oublie que le film est chiant.


   Pour conclure, je dirais que ce film m'a laissé une impression relativement mitigée, sans toutefois m'énerver comme le deuxième film l'avait fait. Je ne peux rien dire en ce qui concerne l'adaptation du roman puisque, trop déçue sur ce point lors du visionnage du précédent volet, j'ai décidé qu'il valait mieux d'abord voir les films et lire les livres ensuite.

   L'intrigue est plutôt divertissante sans être riche en rebondissements pour autant: on attend de l'action pendant tout le film, sans être réellement satisfait par la courte baston de la fin. L'histoire d'amour se fait de plus en plus redondante et grandiloquente, et de ce fait, de plus en plus pesante. Il y a cependant un certain nombre de détails, concernant les personnages secondaires notamment, qui permettent de rehausser l'intérêt du film en apportant surtout une bouffée d'air frais au spectateur entre deux scènes larmoyantes.


   Bien évidemment, petit lecteur adoré, si tu meurs d'envie de me contredire sur un ou plusieurs point, ou de développer ton propre avis, voire même simplement de beugler "Jacoooooob \o/" avec des étoiles dans les yeux, libre à toi de le faire dans des commentaires.


   A toi pour toujours,

   la vampirette cinéphile

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Audrey 27/07/2010 22:42


Je l'ai vu après avoir lu le livre, et franchement, j'aurait pas dû. -__- Je me suis ennuyée pendant tout le film. Edward est encore plus moche que dans les autres, et j'ai pas pu m'empecher de
penser à ça : http://totallylookslike.com/2010/07/13/taylor-lautner-totally-looks-like-alpaca/ a chaqua apparition du loup garou. Après, oui, les paysages sont super beaux, et les couleurs sont
sympas. Mais je suis sortie en étant entre le LOL, le WTF et le "-______-". Et en bonus, parce que forks et La Push existent en vrai, et que les touristes affluent :
http://withoutwordz.com/blog/wp-content/uploads/2009/09/CIMG0032.jpg


Reika 27/07/2010 23:05



Mdr j'avais jamais vu la ressemblance! Je continerai de baver sur lui malgré tout, malgré toi!


Je suis pas sûre que visiter Forks ait vraiment un intérêt... c'est dingue ces gens qui confondent fiction et réalité. C'est tout au plus un décors de cinéma mais faut pas y chercher des vrais
vampires... enfin en même temps au virgin ils conseillent un livre parce que c'est le préféré de l'héroïne, on est plus à une connerie près.


Tiens, toi aussi tu trouvais qu'Edward était plus moche!! Ca me rassure, je ne suis donc pas la seule!