Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Reika's place
  • Reika's place
  • : Du cinéma, de la littérature, et un peu de féminisme au milieu.
  • Contact

Recherche

6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 11:00

 

  Ça fait des mois (années ?) que cet article traîne dans mes brouillons, et me voilà finalement décidée à m'y atteler. J'ai traîné parce que j'ai peur de parler de quelque chose que je ne connais pas (les mecs, n'hésitez pas à me corriger ou me compléter), même si je tiens à rappeler que je ne fais que donner la façon dont je perçois très subjectivement les choses.

 

  J'ai beaucoup parlé de la place des femmes dans la société, et des clichés qui les accablent, et maintenant j'ai aussi envie de rappeler que les hommes ne sont pas forcément épargnés. A la réflexion, je crois qu'ils ont autant à gagner de l'égalité que nous.

 

  Suite à la suggestion d'un de mes fidèles lecteurs (oui, toi, lecteur, merci de me sauver de la page blanche), j'ai commencé à m'interroger sur l'image de ce que devrait être un homme que me renvoyaient les médias.

  De toute évidence, le partage des tâches ménagères n'est pas encore envisagé par la pub : quand il s'agit de faire de la pub pour du produit vaisselle, de la sauce tomate ou une cuisine, c'est toujours une femme qui s'y colle. Mais le pire, c'est que quand des hommes ont la bonne idée de se trouver dans le chemin, c'est pour se faire traiter du style "pousse toi de là que je m'y mette". Oui, les hommes qui essaient de participer aux les tâches ménagères dans les pubs sont trop dévalorisés à mes yeux : ils sont généralement maladroits et un peu niais. Forcément, ils découvrent un territoire qui n'est pas le leur. Et ont besoin d'une femme pour les secourir. Honnêtement, dans ma cuisine, c'est plutôt l'inverse qui se produit.

  Quand on les voit dans leur élément, ils sont soit en train de se raser et de montrer comment que leur engin, il est trop performant, soit en train de conduire et de montrer que leur engin, il est trop performant.

  Ah, si, récemment, j'ai vu une pub pour un aspirateur, et c'était pas une femme qui en faisait la promo, mais monsieur Dyson en personne, avec son charmant accent anglais. Et devinez ce qu'il faisait ? Il montrait que son engin, il est trop performant !

 

  Ma conclusion, quand je regarde la pub, c'est qu'il n'y a qu'une chose qui compte pour les hommes : les performances de leur engin. Curieusement, j'ai envie de croire qu'il doit bien y avoir un peu plus que ça sous leur carcasse. J'ai donc décidé que la prochaine fois, j'irai voir de la fiction si elle ne peut pas me fournir quelque chose d'un peu moins superficiel et cliché.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alda 07/03/2012 22:41

« Ose me dire que tu ne trouves pas qu'une guêpière est plus excitante ! » Je le fais sans hésiter :)

Alda 07/03/2012 20:33

Je suis peut-être un grand optimiste, mais si dans les années 90 il y a eu un recul qui donne la situation hyper sexiste actuelle, d'un autre côté les revendications féministes n'ont jamais été
aussi entendues il me semble.

Après, je suis entouré de gens qui sont concernés par l'égalité des sexes voire militants, donc j'ai peut-être une vision faussée et pas assez générale.

Toujours est-il qu'à mon sens, il y a rien de mieux qu'une culotte en coton.

Reika 07/03/2012 22:01



Peut-être que si elles se font de nouveau davantage entendre, c'est aussi parce qu'il y a de nouveau plus de raisons de se faire entendre. Je pense que quelque part, cette régression entraîne une
protestation plus vigoureuse. Ca pourrait s'avérer salutaire d'ailleurs, parce que le débat féministe s'était un peu enlisé après que les féministes aient eu gain de cause sur toutes les choses
qu'elles réclamaient. Ca permet de le revitaliser, aussi.


C'est vrai qu'il est probablement plus facile d'être militant, ou simplement de se sentir concerné par l'égalité des sexes comme tu dis, de nos jours. On a quand même fait du chemin depuis les
sufragettes. Mais je peux te dire que j'ai été confrontée plusieurs fois depuis que je prends la voie du féministe aux clichés de la féministe mal baisée et castratrice.



Ose me dire que tu ne trouves pas qu'une guêpière est plus excitante !



Alda 07/03/2012 10:46

Les premiers paragraphes de cet article parlent justement de l'influence sexiste de l'environnement pendant l'éducation:
http://sexes.blogs.liberation.fr/agnes_giard/2012/03/lerotisme-cest-du-sexisme-2-.html

Cette vision archaïque est à mon avis toujours trop présente. Et même si elle ne l'est plus, elle l'était encore dans notre jeunesse. Certains arrivent à s'en détacher, d'autres non. Et le moment
où ça commencera vraiment à évoluer dans le bon sens à mon avis c'est quand les enfants d'aujourd'hui auront grandit.

Reika 07/03/2012 20:20



Merci je vais aller voir.


 


Nous sommes du même avis, et c'est bien parce que je suis de cet avis que j'ai écrit cet article. Les médias nous donnent une représentation encore très sexiste de ce que sont les hommes aussi
bien que les femmes, et je ne trouve pas ça normal alors que la situation réelle a pourtant pas mal changé depuis l'époque où on se contentait effectivement de faire le ménage à la maison pendant
que notre mari faisait son performant au travail.

Par contre je ne suis pas d'accord avec toi quand tu dis que ça évoluera dans le bon sens quand les enfants d'aujourd'hui auront grandit. J'ai l'impression que ma génération est assez différente
de ces clichés sexistes qu'on nous montre aujourd'hui, alors qu'il me semble que les générations plus jeunes sont sous le coup d'une certaine régression.


Mes parents ont fait 68, ma mère a rêvé d'aller vivre en groupe, tous nus à la campagne en s'aimant les uns les autres. Un grand nombre de parents de cette génération-là ont fait souffler un vent
d'égalité qui me semble s'être beaucoup apaisé depuis les années 90. Il est loin le temps où une femme en t-shirt et jean pas maquillée, un peu à la Jane Birkin, pouvait être considérée comme
belle. Nos icônes d'aujourd'hui sont hypersexualisées : entre le surmaquillage et l'obsession des tenues sexy, je ne vois qu'une femme objet de désir. Je trouve ça quand même incroyable qu'une
fille se sente obligée de porter des bidules compliqués (comme des guêpières) pour pouvoir plaire aux hommes, et qu'on en arrive à culpabiliser de porter des culottes en coton, de peur qu'on se
moque de nous.



Alda 06/03/2012 19:06

Bah c'est rapport à l'éducation et à la société, les hommes doivent se montrer fort, seuls les plus forts survivent. Et donc seuls ceux qui ont le meilleur engin peuvent survivre.

Et lafâme se doit de trouver l'homme le plus fort pour porter ses bébés qui deviendront à leur tour très forts.

Reika 06/03/2012 22:00



XD


Sauf que c'est une vision archaïque de la société qui n'existe plus vraiment dans la pratique. Des tas de gens "faibles" survivent et trouvent même l'amour. Y compris des hommes. Tiens, pour
preuve, je suis sortie avec un mec dont je devais ouvrir les pots de cornichons parce que lui n'avait pas assez de forces pour le faire lui-même. J'ai besoin d'une explication sociologique
actualisée et plus convaincante :).



Alda 06/03/2012 13:42

C'est pas pour rien que j'ai pris le frigo le plus performant, le lave linge le plus performant et l'aspirateur le plus performant (non en fait l'aspirateur c'est un 1er prix…)

Les mecs et leur « Moi j'ai le plus gros engin le plus performant » c'est pas tout à fait faux.

Reika 06/03/2012 18:46



Quoi, t'as pas pris un Dyson ??

Ouais, bon, j'admets que j'en ai pas rencontré un seul qui voulait pas que je lui dise qu'il avait l'engin le plus performant xd. J'ai du mal à comprendre votre obession à ce sujet d'ailleurs.


Mais j'ai quand même envie de croire qu'un homme n'est pas que ça.