Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Zelda, Princesse bibliophile

We want sex equality

12 Avril 2011, 11:00am

Publié par Reika

We want sex equality

  Hier, je suis allée au cinéma avec une amie, voir un film intitulé "We want sex equality", avec Sally Hawkins et Rosamund Pike. C'est un film sur un sujet auquel vous êtes habitués ces derniers temps : le féminisme. Oui je suis casse-pieds, qu'est-ce qu'elle nous emmerde encore avec ses soutifs cramés celle-là!

 

  Oui mais j'avais quand même envie de parler de ce film parce qu'il m'a fait une forte impression. Je ne suis pas allée le voir pour le sujet, mais pour les actrices sus-mentionnées, et finalement, ça m'a embarquée. Le film retrace le combat des employées d'une usine de Ford pour obtenir l'égalité de salaire dans l'Angleterre de 1968. Les actrices incarnent formidablement bien l'intensité et la complexité des émotions de ces femmes, que je n'ai pu qu'admirer pour leur force de conviction. Nous n'en avons plus de ce genre de nos jours : le féminisme est obsolète et risible (je ne reviendrais pas là dessus).

  J'ai trouvé merveilleux un passage où l'héroïne, Rita, se dispute avec son mari qui se sent délaissé depuis qu'elle milite. Il lui exprime son désarroi en lui rappelant qu'il l'aide, qui ne la trompe pas, s'occupe des enfants, et ne la bat pas. Et Rita se mets dans tous ses états.

  La réaction première est de se dire qu'elle est injuste, son mari est gentil, il fait des efforts. Et puis elle parle, et là, ce qu'elle dit tombe comme l'évidence même: elle lui dit que c'est simplement normal, que c'est comme ça que ça devrait être tout le temps. Ce qu'elle voulait était simplement ce qui est juste, elle voulait que ces choses soient des droits et non des privilèges.

  Ce que j'ai aimé dans ce film c'est que les rapports entre les hommes et les femmes n'étaient pas caricaturaux. Il y avait beaucoup de complexité et de nuances dans leurs tensions, qu'on ne pouvait pas réduire à des visions simplistes comme "les mecs, tous machos", parce que finalement, il y en a aussi qui veulent soutenir leurs femmes, et y arrivent tant bien que mal. C'est plus simple que "je suis un gros macho, que fais-tu donc dans la rue avec ta pancarte, femme?" ou "je suis  hyper-progressiste et je comprends tellement bien ma femme que nous ne nous disputons jamais". Dommage que si peu de gens l'aient vu.

  Le film termine sur une note positive puisqu'elles ont obtenu le soutien de la ministre du travail, Barbara Castle, première femme politique ayant du poids, qui a poussé le gouvernement à voter une loi sur l'égalité salariale des hommes et des femmes.

 

  Et puis les lumières se sont rallumées, et ma copine et moi on s'est regardées, l'oeil hagard : et si maintenant, on appliquait ces lois?

 

  L'égalité salariale n'est toujours pas une réalité, et ce, 40 ans après le vote de cette loi au Royaume-Uni. Quand les choses changeront-elles vraiment?

Commenter cet article
K
<br /> «L'égalité salariale n'est toujours pas une réalité, et ce, 40 ans après le vote de cette loi au Royaume-Uni. Quand les choses changeront-elles vraiment?»<br /> Merde c'est exactement ce que j'ai pensé et magnifique, je suis exactement d'accord avec l'héroine. Pourtant parfois je me dit que c'est pas si normal que ça en fait. Enfin tout les mecs ne sont<br /> surement pas des connards, et pourtant j'entends tellement de filles qui me dise "oué lui c'est connard, lui m'a fait un coup fouré..." alors je me dit bien sur que c'est normal de traiter sa<br /> copine avec respect, de la supporter dans ses combats et ses convictions mais parfois on voudrait un peu de reconnaissance.<br /> C'est peut être présonptueux, après tout on peut se contenter de son bonheur :)<br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> <br /> Ca me parait naturel d'avoir envie de reconnaissance quand on estime faire de son mieux pour l'autre, ça ne me choque pas. Ceci dit c'est vrai que dans l'idéal, ça devrait être normal que tout le<br /> monde se comporte comme ça dans toute relation (même en dehors du contexte du sexisme), même si malheureusement ce n'est pas toujours le cas.<br /> <br /> <br /> <br />